Les fondements

 

Notre domaine n’a pas une longue tradition de recherche. Ou plutôt, ses racines plongent dans des traditions venues de disciplines aussi diverses que la sociologie, l’économie, la psychologie ou encore l’ethnologie.

 

C’est à notre génération qu’incombe le devoir d'en créer les cadres de références ontologiques, épistémologiques et méthodologiques, comme il est de notre responsabilité de définir ce que sont nos objets de recherches.

 

Or, parce qu’il est un acteur social qui agit par et dans une société, le chercheur en marketing et en communication ne peut être neutre. Toute sa production est guidée par sa manière de réfléchir, par le stock de connaissances qu’il a accumulées au fil des ans et grâce à sa sensibilité à l’égard des matériaux humains avec lesquels il travaille.

 

Ainsi, observant la réalité avec un regard qui n’appartient qu’à lui, le chercheur aura envie de  travailler sur un sujet de recherche spécifique. Très vite, il pensera à un mode de recherche qui lui permette de produire une recherche selon le schéma ci-dessous.

 

 

 

Mais ce chercheur ne serait qu’un simple exécutant attaché aux rites de quelques enseignements liturgiques dépassés en ce XXI ème siècle, s’il ne savait pas exactement traduire les 4 termes ci-dessus en fondements de sa recherche. Le chercheur, tel que nous le définissons, est celui qui aura su, après des années d’apprentissage et de patient travail d’artisan ou de bricoleur de la connaissance, en travailleur acharné passer de « l’autre côté du miroir», embrasser l'espace de la recherche et traduire ainsi ses intentions d’explorateur :

 

© Bergadaà, 2002

 

Nous définirons notre champ d’exploration au travers des thématiques suivantes :


Le pôle ontologique

Le pôle épistémologique

Le pôle méthodologique

Le modèle de recherche

Le vécu du chercheur