FAQ

 

  • Qui valide la question de recherche annuelle ? Les membres fondateurs de l’OVSM lors du séminaire-dirigeants de l’année précédente, sur proposition des professeurs de l’OVSM et des membres de l'Association OVSM.

 

  • Qui structure les thèmes à investiguer ? Après avoir consulté les membres de l’OVSM, des dirigeants, des experts, ainsi que la littérature académique correspondante, les professeurs Benghozi et Bergadaà arrêtent les thèmes qui leur paraissent les plus pertinents. Ils en précisent les principales interrogations pour la connaissance et dans la pratique.

 

  • Qui construit le questionnaire utilisé ? Les professeurs et assistants de l’OVSM.

 

  • Qui sont les dirigeants interrogés ? Pour 50%, des dirigeants qui ont déjà pu apprécier l’expérience des "recherches-interactions" et qui acceptent d’aider les étudiants pour une 2e ou 3e année consécutive, pour 50% de nouveaux dirigeants proposés par les étudiants.

 

  • Comment sont récompensés les étudiants ? S’agissant d’une véritable formation à la méthodologie, à l’analyse et aux décisions en groupe, leur dossier compte pour 50% de leur note semestrielle d’un cours obligatoire.

 

  • Que deviennent les données récoltées ? Figurant de manière anonyme dans une base de données de l’OVSM, un étudiant de Master les analyse ensuite avec un logiciel adapté et intègre ses résultats à son mémoire obligatoire de Master.

 

  • A qui sert ce travail ? Il permet aux étudiants de se professionnaliser en sortant d’un rôle passif d’apprenant pour réaliser de véritables propositions conceptuelles dont les implications managériales sont avérées. Il est utile aux dirigeants interrogés qui bénéficient d’un cadre d’analyse et d’une vision critique sur un thème pertinent pour le management. Les membres fondateurs de l’OVSM bénéficient de la synthèse réalisée par l’étudiant en Master comme base de leur réflexion collective de leur séminaire-dirigeants annuel de mars.

 

  •  A quelle éthique se réfère ce travail ? Les professeurs responsables de cette "recherche-interaction" sont garants : de la protection de l'intérêt supérieur de l'étudiant, de la confidentialité des informations collectées dans les entreprises et de la création de connaissances novatrices de qualité publiable. La sécurité concernant les données personnelles s’inscrit dans la loi suisse en vigueur.